Justine B. décembre - 24 - 2012 CloudADD COMMENTS

avantages et inconvenients du cloud computingLe cloud computing est un service vendu à la demande. Ce service peut être facturé, au temps utilisé (l’heure, la minute, la seconde), à la bande passante utilisée ou encore au nombre d’utilisations du service. Ce service est ajustable, c’est à dire que l’utilisateur est libre de l’utiliser comme il le souhaite et à tout moment. Il est totalement géré et administré par le fournisseur de service, permettant à l’utilisateur consommateur de n’avoir besoin que d’un accès à internet et d’un ordinateur.

Le cloud computing permet :

L’accès à une offre d’infrastructure quasi-infinie

Le paiement à l’usage (paiement à l’heure)

L’usage à la demande (pas d’engagement sur le long-terme)

Disponible en tout lieu

Commande en ligne

Avantages

L’accessibilité : Les données sont sur un serveur, consultables à n’importe quel moment et où que l’on soit via une connexion Internet.

Partage et travail collaboratif : On peut également partager nos ressources et permettre ainsi un travail à plusieurs.

Économique : Le prestataire gère complètement les aspects techniques du service et des coûts engendrés. Il n’y a pas besoin d’investir en matériel (car on ne paye que ce qu’on consomme).

Fiabilité : Les services basés sur des infrastructures performantes possédant des politiques efficaces de tolérance aux pannes.

Inconvénients

Connexion Internet obligatoire : Sans celle-ci, inutile d’espérer pouvoir accéder aux ressources.

Transportabilité des données : Les données sont-elles « prisonnières » du service auxquelles elles sont liées ? C’est parfois le cas, Google Wave en est un exemple.

Sécurité et intégrité des données : En regroupant des ressources sur Internet on perd une partie du contrôle sur celles-ci. Dès lors que des données, même chiffrées, transitent sur Internet, le risque de piratage est bien plus présent que sur une utilisation locale.

Il est donc primordial de prendre conscience des limites que le Cloud Computing impose.

Cloud privé / Cloud public ?

La technologie cloud peut très bien être déployée en interne dans une entreprise. Dans ce cas là, on parle de cloud privé :

Solution Open Source : Eucalyptus

Solutions éditeurs : Xen, VMWare…

Ce type de cloud se base sur un réseau propriétaire ou un data center et fournit des services à un nombre limité de clients.

On peut très bien disposer via des VPNs des serveurs privatifs dans une infrastructure de cloud public.

Technologies de rupture et promesse

Le cloud répond à la fois à des questions financières, technologiques, logistiques, et business. De plus, l’utilisateur a besoin du Cloud :

Pour stocker (Flickr, S3, Dropbox…)

Pour communiquer (Facebook, Gmail, Hotmail…)

Pour jouer (Farmville, …)

Nous ne tenons pas la charge mais nous avons besoin de 3 semaines pour commander une machine » ne sera plus une excuse valable avec le cloud computing.

Le cloud computing est une technologie pleine de promesses. En effet, il nous promet :

Un accès à une ressource infinie

Une ressource à la puissance toujours à jour

Un meilleur usage des ressources en les mutualisant

Des métiers à plus fortes valeurs ajoutées

Une automatisation de l’infrastructure

SaaS / PaaS / IaaS

Au niveau du cloud computing, il y a trois acronymes à connaitre : IaaS, PaaS, SaaS.

Infrastructure As A Service (IaaS)

IaaS permet aux entreprises d’acquérir plus de capacité sur le web dès qu’un service nécessite plus de matériel et de systèmes d’exploitation. Il s’agit de la location d’un serveur dédié (ce sont des composants d’infrastructure prêts à l’emploi.) On fournit dans ce cas de la puissance de calcul, de l’espace de stockage et du réseau.

Platform As A Services (PaaS)

Il s’agit d’une plate-forme prête à l’emploi. Le PaaS consiste à fournir une architecture composée des librairies et framework nécessaires à une application ou bien à un pack d’application. Le PaaS regroupe donc la partie développeur et le système du cloud computing. Plusieurs services sont installables sur une plateforme; on peut citer par exemple Google Apps…

Software As A Service (SaaS)

Il s’agit de la partie applicative, c’est-à-dire du logiciel prêt à l’emploi. Les applications sont ainsi accessibles par Internet. On retrouve à ce niveau des logiciels comme Gmail, Google Document, YahooMail etc…C’est en quelque sorte la partie visible du Cloud Computing pour l’utilisateur final, qui n’a plus besoin d’installer l’application sur son poste, et qui accède à son compte par le Web.

Source : www.mti.epita.fr

A propos de Netissime

Netissime est un hébergeur Français depuis 2000 et dispose de trois datacenters en France.

Le Cloud Dynamic de Netissime est un véritable systeme de cloud computing incluant un Failover automatisé. En cas de Panne sur l’Hyperviseur contenant votre Machine Virtuel (VM), celle-ci est automatiquement basculée vers un autre hyperviseur.
L’architecture des serveurs Cloud a été prévue pour optimiser la rapidité et la montée en charge, vous permettant d’augmenter à la demande vos capacités mémoires, processeurs, disques…
Tous les equipements ont été prévus pour vous assurer une redondance complète et vous permettre d’effectuer simplement et automatiquement des sauvegardes et restauration de vos serveurs.

Leave a Reply

Rechercher des articles sur le portail du cloud computing