Michael novembre - 1 - 2012 CloudADD COMMENTS

Après avoir décidé du service Cloud qui vous conviendrait le mieux (IaaS, SaaS ou PaaS), il est important de déterminer s’il est plus approprié d’utiliser un Cloud public, privé ou hybride.

Encore faudrait-il commencer par comprendre ces notions…

Le Cloud Public

Il s’agit d’héberger des applications, web en général, et les partager auprès du public (utilisateurs au sens large) sur une plateforme dont l’accès se fait seulement à l’aide d’une connexion internet.

L’avantage est du cloud public est sa souplesse puisque les dépenses d’investissement sont très faibles et nous pouvons « louer » de la ressource à l’heure et ne payer que celle utilisée.

L’inconvénient est la limitation des possibilités puisqu’il est impensable d’héberger toute une infrastructure informatique.

Le choix du Cloud Public serait idéal pour tout type de solution SaaS ou PaaS ; De même pour ceux qui, comme les détaillants en ligne, subissent des pointes importantes et occasionnelles dans la demande, et ne veulent pas engager l’investissement notable que représenterait une infrastructure en interne.

Le Cloud Privé

Le cloud privé est un phénomène qui prend de plus en plus de place dans les entreprises. On parle souvent, pour le cloud privé, d’évolution naturel à l’intranet de l’entreprise.

Cette technique consiste pour une société à externaliser ses ressources numériques sur des serveurs appartenant à des entreprises tierces qui disposent de plus grandes capacité de calcul et de stockage des logiciels, de messagerie, de paie, etc.  En d’autres termes, les entreprises louent des capacités et sont facturées à la consommation.

Ces serveurs virtuels hébergés, qui permettent de répartir la charge en fonction des besoins sur des machines différentes, sont accessibles grâce à un système d’identification, un ordinateur et une connexion Internet.

Pour un hébergeur, le cloud privé est le fait d’allouer à un client un ensemble de ressources (CPU, Mémoire, Disque, Réseau, …) pour que ce dernier puisse mettre en place une infrastructure complète. On parlera dans ce cas d’offre IaaS.

Avec un cloud privé, l’entreprise a le contrôle total du réseau, de la maintenance et de la sécurité de son cloud, ce qui peut être idéal si elle gère des données sensibles ou des informations sur ses clients.

Le Cloud Hybride

En général, on entend par cloud hybride (ou encore cloud mixte) l’utilisation d’un cloud privé et d’un cloud public. Plus usuellement, c’est l’utilisation de deux, ou plus, clouds dans une organisation partageant les données et les applications.

Nous parlons de Cloud mixte lorsque le cloud privé commence à manquer de ressources et doit déborder sur le cloud public, déplaçant ainsi les charges d’un endroit à un autre (Cloud Bursting)…

Nous parlons aussi d’un Cloud mixte lorsqu’il nous permet de séparer les tâches, notamment dans le cas d’un site marchand, en plaçant par exemple le contenu web sur un cloud public, mais en gardant le système de paiement du service fourni sur le Web sur une infrastructure privée.

Etant donnée la vitesse d’adoption du cloud, il est évident que tôt ou tard de plus en plus d’entreprises seront amenées à en étudier les avantages potentiels.

Mais quel que soit leur choix quant à la question du service IaaS, SaaS ou PaaS, les diminutions de budget et les demandes en faveur d’environnements informatique plus flexibles pousseront petit à petit les entreprises à mettre en place ce changement qui n’en sera que positif.

Leave a Reply

Rechercher des articles sur le portail du cloud computing