Justine B. décembre - 12 - 2012 CloudADD COMMENTS

risques du cloud computingCe qui explique le succès du Cloud Computing est ses nombreux avantages.

Mais comme toute avancée technologique le Cloud a aussi des inconvénients dont il faut se prémunir. Nous allons détailler les deux principaux : la sécurité des données et les risques liés à l’externalisation des services et stockage.

Sécurité et aspect juridique du cloud

Lorsqu’une  entreprise envisage de recourir aux services d’un fournisseur de solution Cloud, il est important que celle-ci analyse soigneusement les implications que cela peut avoir sur son activité. Il faut notamment que l’entreprise évalue l’efficacité des systèmes de sécurisation des données mis en place par le prestataire.

C’est à l’entreprise de définir les fonctions qu’elle souhaite continuer à contrôler en matière de sécurité. Il est ainsi légitime de se demander par exemple à qui l’on confie la gestion du mécanisme d’authentification gérant l’accès à des données présentes dans le nuage ou à des applications. L’entreprise peut très bien choisir de garder celui-ci sous son contrôle tout comme de déléguer sa gestion au prestataire de service en nuage.

Le fait que le stockage des données soit délocalisé en dehors de l’entreprise peut aussi susciter un certain nombre d’interrogations quant à la sécurité/confidentialité des données là où elles sont stockées. Cependant, on peut penser que des données stockées chez un prestataire sont plus sécurisées que dans l’entreprise même et ce pour plusieurs raisons:

- Le prestataire est censé disposer de toutes les compétences afin d’assurer l’intégrité/sécurité des données parce que le Cloud est son coeur de métier. Le personnel du prestataire est également censé être correctement formé aux toutes dernières technologies ce qui n’est pas toujours le cas dans les entreprises. L’entreprise se met ainsi à l’abri d’une perte de données accidentelle due à une erreur de manipulation en interne

Dans le Cloud, la centralisation du stockage des données réduit aussi la probabilité d’occurrence de perte ou de vol de données puisque les données sont moins éparpillées entre différents périphériques.

Toutefois les problèmes de confidentialité des données peuvent demeurer. L’entreprise doit se renseigner sur le fonctionnement et la manière d’opérer en interne du prestataire afin par exemple de déterminer si ce dernier a le droit ou non de visualiser et d’accéder aux données de l’entreprise.

Enfin, le Cloud, comme toute nouvelle technologie, implique un certain nombre de nouveaux problèmes juridiques:

Imaginons, par exemple, qu’un pirate informatique s’attaque au prestataire de services A et qu’il vole les données de l’entreprise X. Imaginons également que le serveur attaqué contienne les données des entreprises Y et Z.

Qui doit enquêter sur ce crime ? Est-ce le prestataire de services A ? Ne va-t-il pas tenter de limiter sa responsabilité vis-à-vis de l’entreprise X ? Est-ce l’entreprise X ? Et dans ce cas, a-t-elle le droit de consulter les autres données présentes sur le serveur, y compris les journaux qui indiquent l’accès aux données des entreprises Y et Z ?

Il convient donc pour les entreprises désireuses de prendre le tournant du Cloud de veiller à tirer ces questions au clair avant de souscrire un contrat pour parer à toutes mauvaises surprises.

Externalisation

En dehors des problèmes de sécurité dont nous venons juste de parler, l’utilisation de solutions de cloud computing implique (pour du cloud public) de faire confiance à une autre entreprise et de devenir en quelque sorte dépendant de ses services. Les problèmes évoqués ne sont pas propres au cloud computing mais à l’externalisation en général, comme la sous-traitance par exemple. Cependant, la garantie d’accès aux services et à ses fonctionnalité est critique et vital pour une entreprise, notamment lorsque cela concerne ses données.

Le risque le plus évident concerne le stockage des données et le risque de pertes.

Selon une étude , 65 % des entreprises subissent fréquement des pertes de données dans le cloud, ce qui correspond à une augmentation de 140 % par rapport à l’année dernière.

Une autre limite du cloud computing est l’accès à internet. En effet, le principe même du cloud computing suppose que l’utilisateur possède une connexion internet pour accéder aux données/services. Ce n’est généralement plus un problème, mais cela augmente d’autant plus la vulnérabilité face à une panne de réseau. Un autre risque est situé côté fournisseur de services.

De même qu’en cas de coupure de courant, les ressources critiques possèdent généralement des générateurs de secours, les entreprises doivent donc mettre en place des solutions pour prévenir ce genre de risques, telles que des sauvegardes ou des services de secours.

Les nuages ne sont donc pas tout roses. Les risques de sécurité ou de perte de données / d’accès aux services ne sont pas à négliger. Cependant, même si les risques de sécurité sont bien réels, les fournisseurs d’offres cloud computing ont tout intérêt à porter toute leur attention à leur prévention et en font une de leurs priorité. Les risques de pertes de données quant à elles sont difficilement protégeables, à moins de faire des sauvegardes régulières.

Pour s’assurer de plus de protection, la plupart des grosses entreprises utilisent des clouds privés.

Source : veille-techno.blogs.ec-nantes.fr

A propos de Netissime

Netissime est un hébergeur Français depuis 2000 et dispose de trois datacenters en France.

Le Cloud Dynamic de Netissime est un véritable systeme de cloud computing incluant un Failover automatisé. En cas de Panne sur l’Hyperviseur contenant votre Machine Virtuel (VM), celle-ci est automatiquement basculée vers un autre hyperviseur.
L’architecture des serveurs Cloud a été prévue pour optimiser la rapidité et la montée en charge, vous permettant d’augmenter à la demande vos capacités mémoires, processeurs, disques…
Tous les equipements ont été prévus pour vous assurer une redondance complète et vous permettre d’effectuer simplement et automatiquement des sauvegardes et restauration de vos serveurs.

Leave a Reply

Rechercher des articles sur le portail du cloud computing